Qu’est-ce qu’ils ont en commun les noms suivants : Noam Chomsky, Jurgen Habermas, Judith Butler, Francis Fukuyama, Martha Nussbaum, Nancy Fraser, Fredric Jameson, Axel Honneth, Yuval Noah Harari, Thomas Piketty, Antonio Negri, Etienne Balibar, Richard Bernstein, Sinisa Malesevic, Branko Milanovic, Jacques Ranciere, Michelle Lamont, Jeffrey Alexander, Mikhail Borovoi, Craig Calhoun, Timothy Snyder ? Premièrement, ce sont en ce moment les plus grands noms de la philosophie et des science sociales dans le monde. Secondement, ils ont tous signé la pétition en soutien de l’Institut de philosophie et de théorie sociale de Belgrade (IFDT).

Il est impossible de prévaloir l’importance et la grandeur de ce geste socio-politique. On peut penser ce que l’on veut au sujet de leurs différents points de vue philosophiques, ils sont quand même tous des „superstars“ intellectuels, des „influenceurs“ exceptionnels et des légendes vivantes des encyclopédies du monde entier. Et ils ne signent pas si facilement des lettres de soutien. Cet assemblage est intellectuellement extrêmement hétérogène: libéraux de droite et de gauche, marxistes et anarchistes, post structuralistes et post modernistes. Il n’y a pas beaucoup de causes communes qu’ils supporteraient, et pourtant celle-ci, oui.

Sans exagérer, avoir recueilli ensemble plus de cinq cents signatures de tels personnalités devient analogue à l’importance de l’assemblage historique pour les funérailles de Josip Broz Tito à Belgrade. Avec une importante différence: cette fois contre les funérailles de l’Institut (IFDT).

Le but général de tout ce tumulte n’est pas seulement une synchronization totale de la société serbe, en commençant par les concierges, les maires, les dirigeants des maternelles, des écoles primaires, passant par les hôpitaux, par l’Institut des sciences nucléaires ou l’Institut de  philosophie et sciences politiques. Comme récemment de même façon et contre la suggestion des employés – la principale  responsable  de l’école primaire de Kisac, un petit village slovaque en Vojvodina, installée pars le Parti SNS, avec pour conséquence un impressionnant mouvement de contestation des institutrices auparavant jamais identifiées comme militantes et rebelles.

Essayons, pour un moment, de mettre à côté la révolte des membres du IFDT. Ce qui est vraiment incroyable c’est que quelqu’un comme Chomsky, Butler ou Fukuyama écrit une lettre sur des événements en Serbie, un petit pays globalement sans importance. Et je doute qu’ils s’asseyaient à table dans un restaurant pour se mettre d’accord sur d’autre chose que peut-être la paix dans le monde et la santé des dauphins. Autrement dit, la solidarité mondiale avec l’IFDT témoigne de l’importance et de l’envergure de l’Institut, mais aussi de la réputation des philosophes serbe dans le monde. Cette réputation, hélas oubliée par le public et les titulaires des décisions en Serbie, aveuglement préoccupés par des investisseurs ou par des promesses électorales, chassant de cette façon la sociologie, philosophie ou toute theorie des manuels d’écoles.

Cela aurait été le cas par exemple, si Jean-Luc Godard, Steven Spielberg, Martin Scorsese, Francis Ford Coppola, Woody Allen, Quentin Tarantino, Ridley Scott, David Lynch, Wim Wenders, Werner Herzog, James Cameron, Steven Soderbergh, Pedro Almodovar, Lars von Trier, Spike Lee, Christopher Nolan et David Fincher signaient une lettre de soutien pour la Jugoslovenska Kinoteka. Ou si Pelé, Diego Maradona, Ronaldinho, Lionel Messi, Cristiano Ronaldo, Neymar, Xavi, Sergio Ramos, Figo, Zinedine Zidane, David Beckham, Wayne Rooney, Ryan Giggs, Eric Cantona, Zlatan Ibrahimovic, et Franz Beckenbauer signaient une lettre de soutien pour la Fédération de Football de Serbie. Félicitations à tous, sauf qu’une chose pareille est inimaginable. Vraiment. Et c’est exactement ce qui s’est passé pour la philosophie et la théorie sociale (post)yougoslave ou serbe.

Les laïques bien renseignés ont entendu parler de Chomsky et Habermas, du premier peut etre grace a Slobodan Milosevic, du deuxième grace a Zoran Djindjic, ce qui est très erronée dans les deux cas. Ont a peut être entendu parler du livre “La fin de l’histoire” de Fukuyama, ou peut être même acheté les bestsellers de Harari “Sapiens” et “Homo Deus”, alors que les autres ne sont pas si connus, je vous conseille de les lire même diagonalement sur…wikipedia. Il s’agit de professeurs émérites/chef de cathèdre avec le plus grand nombre de références à MIT, Harvard, Berkeley, Princeton, Stanford, Yale, Columbia, Chicago, Cambridge, Oxford, Sorbonne, Frankfurt…

Judith Butler, par exemple, qui a fondé le programme de théorie critique à Berkeley et a changé de manière considérables les idées reçues sur le sexe et le genre, est aujourd’hui la plus grande autorité compétente sur la théorie queer et féminine, une vrai pop star académique. Martha Nussbaum, après avoir enseigné à Harvard dans les années 1970, est une des plus grandes philosophe politique et morale (et a critiqué Chomsky et Butler!). Nancy Fraser de New School à New York, est une des plus grands autorité sur le sujet de l’injustice sociale. Richard Bernstein, enseignant en 1954 à Yale, est le plus grand pragmatiste vivant. Fredric Jameson un des plus grands penseur vivant sur la culture (et la  critique) du postmodernisme et du capitalisme. Axel Honneth, ex-directeur du celebre Frankfurt Institute for social research (2001-2018).

Ranciere, Balibar et Negri, disciples et collaborateurs d’Althusser, sont des philosophes continentales les plus renommés, Waltzer de Princeton et Malesevic de Dublin sont des principal théoriciens de guerre, de l’ethnie et de nationalisme. Snyder de l’université de Yale est un des plus importants historiens du Holocaust (Shoah) dans le monde. Milanovic, théoricien mondialement renommé de l’inégalité sociale et en même temps principal économiste de World Bank Group dans la lutte contre la pauvreté. Lamont enseigne à Harvard depuis 2003 et a présidée l’American Association of Sociology (ASA), la première association professionnelle de sociologues au monde. Borovoi, professeur de sociologie à Berkeley depuis les années ’70, a aussi présidé l’ASA et l’Association Internationale de sociologie (2010-2014). Jeffrey Alexander a fondé le programme de sociologie de culture. Enfin ce célèbre Noam Chomsky, a fondé les sciences cognitives, a changé l’approche sur les recherches du langage, est aujourd’hui le plus grand philosophe vivant, comme l’est Habermas – un des plus grands philosophes vivant de démocratie, liberté de parole et de l’expression.

Et alors, ceux la et bien d’autres noms de philosophie et sciences sociales, mondialement connus, célèbres, et renommés se sont levés pour protéger l’IFDT, un Institut en Serbie? Sexy, n’est-ce pas? Ce qui est incroyable c’est que ce fait n’est pas la une de tous les médias en Serbie! Même si tous ces noms n’ont aucune importance populaire, ils donnent des réponses à des questions banales et quotidiennes: justice et injustice, démocratie et autocratie, etat et nation, capitalisme et socialisme, égalité et inégalités, homme et femme, mensonge et vérité, media et langage, morale et identité.

Finalement, le fait que Chomsky, Habermas, Butler, Fukuyama, Nussbaum, Harari, Piketty et 500 autres ont signé le text d’un IFDT qui parle d’un certain gouvernement de Serbie, de certain Djindjic et Seselj, de certains directeurs et conseil d’administration, en dit beaucoup plus sur la réputation de la philosophie et des sciences sociales de Serbie. Et il n’en reste pas trop de réputation mondiale de cette société déforme, et de son peuple torturé. Avec ce combat subversif pour l’indépendance et la liberté de la recherche, l’IFDT rejoint les légendes comme Nikola Tesla, Novak Djokovic et les signataires pour la solidarité avec l’IFDT sont des vrai Tarantino, Spielberg, Ronaldo et Messi de la philosophie mondiale. Chaque gouvernement d’un si petit pays devrait bien s’incliner devant un succès pareil. Le prétendu „brand serbe“ et sa chance globale ne sont pas seulement la framboise d’Arilje, les programmeurs software de Novi Sad, mais aussi les théoriciens sociales et philosophes de Belgrade, Novi Sad et Nis. Le soutien n’est pas soudain ni tombe du ciel. Ces philosophes collaborent avec des chercheurs, publient dans des plus grands journaux, contribuent à des projets, des recherches depuis longtemps, enfin – apportent aussi de l’argent à ce pays! Malheureusement personne n’en parle. Pour cette raison une philosophie et science politique soutenue par ces géants doit devenir un trésor national, comme Lepenski Vir, Vinca, Viminacium, Sirmium, Gracanica, Visoki Decani, cevapcici, rakija, kilim de Pirot, le Djerdap du Danube ou le modernisme de Brasovan. Pas seulement les framboise et le software mais aussi la philosophie et la théorie sociale serbe sont – le monde.

Aleksej Kišjuhas